Le prix

La qualité a un prix… Chacun doit pouvoir fixer son choix, en fonction de ses moyens financiers, ses goûts, sa notion de la qualité. Il faut accepter qu’un bon produit coûte, en premier, à celui qui le produit: ce coût est, normalement, intégré dans le prix de vente du produit.

Pour illustrer ces propos, citons:
– Potentialité du terroir: elle est déterminée, par la hiérarchie, entre les appellations
– Le ‘savoir-faire’ du vigneron: l’évaluation professionnelle est faite, dans les nombreux guides disponibles sur le marché
– La notoriété du vin: elle a différentes sources. Classement suite à dégustation, phénomène de mode (exemple des vins en primeurs) etc…
– La qualité du millésime: au même titre que le savoir-faire du vigneron, les bonnes et mauvaises années sont disponibles dans les guides du vin, mis en vente au public
– Limitation du nombre d’hectolitres par hectare: les vins exploités, dans une aire de production délimitée, ont un rendement à l’hectare réglementé
– Investissement en matériel, afin de mieux contrôler le processus de vinification
exemples: …contrôle de la réfrigération d’une cuve de conservation/ embouteillage sous vide/ renouvellement des tonneaux
Ceci explique, que pour une même appellation, il peut y avoir des différences de prix.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *